• Channel : VIP Crossing


 

Un "plastique" biodégradable à partir de carapaces de crevettes et de cocons de soie qui se décompose en seulement 33 jours

Cette lycéenne de 16 ans vivant à Sydney est déjà récompensée pour cette découverte qui pourrait résoudre un problème écologique mondial.

En effet, Angelina Arora est l'inventrice d'un matériau ayant les mêmes propriétés que le plastique mais qui fabriqué à partir de carapaces de crevettes. Il se décompose 1,5 million de fois plus vite que la plus grande partie des produits plastiques commerciaux actuellement utilisés.

Elle raconte sur le site de la revue National Geographic que cette idée a pris naissance il y quelques années, lorsque le caissier lui a expliqué que payer des sacs plastique dissuadait les clients d’en abuser. L’objectif étant de préserver la planète. Angelina commence alors à tester des sacs dans différentes matières naturelles, l'amidon de maïs, des peaux de bananes par exemple. Mais ce n’est pas concluant en raison de leur solubilité. Elle observe alors qu’il y a des ressemblances entre la carapace de la crevette et le plastique. Angelina isole alors de la carapace une molécule de la famille des glucides appelé "Chitine", la modifie, puis la mélange à une protéine insoluble appelée "Fibroïne", que l'on trouve dans les cocons de soie. Elle obtient une matière capable de se décomposer en 33 jours au lieu des 200 à 450 ans pour des sacs en plastique. Ce plastique a d’autre vertus, il libère de l'azote lors de sa décomposition, ce qui lui permet d’être utilisé comme paillis ou engrais pour les plantes.

 

https://img.wtvideo.com/images/article/list/26739_2.jpg

Image: Science Awards

 

L'invention d'Angelina Arora a reçu le prix "Innovator to Market" en 2018. Elle a terminé quatrième sur 81 candidats et a reçu un prix international de l'Intel International Science and Engineering Fair. Angelina cherche désormais à déposer un brevet puis à commercialiser son invention.